Les voitures autonomes sans chauffeur n’existent plus seulement dans des films de science-fiction. Ces voitures autonomes, connues sous le nom de Self-Driving cars en anglais, circulent déjà sur les routes. 

L’avance des voitures autonomes a été soutenue par l’espoir qu’ils sauveront des vies grâce à moins de blessures et moins de décès dus aux accidents que ceux qui causent les voitures conduites par personnes. 

Plus de 90% des accidents de la route aux États-Unis sont liés à une sorte d’erreur au volant. Si nous pouvions éliminer ce type d’erreur, en deux ans seulement, nous sauverions autant de vies que le nombre total de combattants américains tombés pendant la guerre du Vietnam.

En termes de sauver des vies, les véhicules sans conducteur, ont un sens : éliminez tout simplement la possibilité de fatigue ou d’alcool chez un conducteur, et vous frappez 45,5 pour-cent du taux de mortalité aux États-Unis.

Cependant, il y a plusieurs choses à prendre en compte. 

Même lorsque les véhicules autonomes font tout ce qu’ils sont censés faire, les conducteurs des voitures et des camions à proximité sont encore des humains défectueux et sujets aux erreurs. 


Il y a deux causes principales d’accidents avec des véhicules autonomes. La première source de problèmes est quand les capteurs ne détectent pas ce qui se passe autour du véhicule. Chaque capteur a ses bizarreries : le GPS fonctionne uniquement avec une vue dégagée du ciel ; les caméras fonctionnent avec assez de lumière ; le lidar ne peut pas travailler dans le brouillard ; et le radar n’est pas particulièrement précis. 

Le deuxième problème se produit lorsque le véhicule rencontre une situation que ceux qui ont écrit son logiciel ne prévoyaient pas. Tout comme les conducteurs humains, les systèmes d’auto-conduite doivent prendre des centaines de décisions et prendre en compte des nouvelles informations provenant de l’environnement. Quand une voiture autonome expérimente quelque chose qu’elle n’est pas programmée pour gérer, elle s’arrête généralement ou se dirige vers le bord de la route et attend que la situation change, mais il y a eu des cas dans lesquels les voitures n’ont pas répondu comme elles devrait, resultant en des accidents. 

Alors, le défi pour les concepteurs et les programmeurs est de combiner les informations qui proviennent de tous les capteurs pour créer une représentation précise de l’espace autour du véhicule. Ensuite, le logiciel peut interpréter la représentation pour aider le véhicule à naviguer et interagir avec tout ce qui pourrait se passer à proximité.

Voulez-vous monter dans une voiture auto-conduite ?

Author

Write A Comment