Le président des États-Unis, Donald Trump, a officiellement commandé à la NASA de renvoyer les astronautes sur la Lune, comme un « arrête de puits » pour finalement envoyer des astronautes sur Mars. Cependant, ces projets n’arrivèrent pas pendant sa présidence.

Cette décision fait partie d’un nouvel ordre, la Space Policy Directive-1, que Trump a signé en décembre lors d’une très brève cérémonie à la Maison Blanche. La directive vise à réorienter l’attention de la NASA de la planète rouge à la Lune, au moins à court terme, ce qui s’éloigne des priorités établies par ex-président Obama.

« C’est le destin de l’Amérique d’être à la pointe de la quête éternelle de l’humanité pour la connaissance, et d’être le leader parmi les nations dans notre aventure vers la grande inconnue », a déclaré M. Trump. « Cette fois-ci, non seulement nous planterons notre drapeau et nous laisserons notre empreinte, mais nous établirons les bases d’une éventuelle mission sur Mars et peut-être un jour sur de nombreux autres mondes ». 

La Maison Blanche a publié lundi son projet de budget de la NASA pour l’année fiscale 2019, qui confirme l’intention de l’administration d’accorder la priorité à l’exploration spatiale tout en s’abstenant de soutenir la Station Spatiale Internationale, qui héberge des astronautes et des expériences scientifiques en orbite terrestre basse. 

Au total, l’administration Trump a demandé 19,6 milliards de dollars au Congrès pour 2019. Cela représente 500 millions de dollars de plus que prévu en 2018, mais 61 millions de dollars de moins que ce que le Congrès avait prévu en 2017 sous l’administration Obama.

La plupart de la proposition de budget de 2019 est centré dans l’exploration spatiale, avec plus de 10 milliards de dollars alloués à des projets spatiaux profonds, dont l’accent particulier est mis sur « la poursuite d’une campagne qui établirait la prééminence américaine sur, autour de la Lune ».

Cependant, même si tout se passe comme prévu, les astronautes de la NASA ne tourneront pas autour de la lune jusqu’en 2023. Alors, même si Trump est élu pour un second mandat en 2020, les astronautes ne vont pas réellement visiter la surface lunaire jusqu’à ce qu’un nouveau président a pris ses fonctions. 

Les Etats-Unis ont envoyé 12 astronautes marcher sur la lune, à partir du 20 juillet 1969, lorsque Neil Armstrong a déclaré que c’était « un petit pas pour l’homme, un pas-de-géant pour l’humanité ». De 1981 à 2011, les États-Unis ont également envoyé 135 navettes habitées dans l’espace pour faire des explorations. Le programme de navette a été retiré en 2011. 

Author

Write A Comment