Category

Gadgets

Category

Pantoufles « auto-conduites »

Au Japon, une auberge utilise la technologie de conduite automatisée pour offrir le dernier cri de l’hospitalité mains libres:  des pantoufles auto-conduites. Nissan a récemment mis au point un système qui fais que les pantoufles se «garent» à l’entrée d’une auberge japonaise traditionnelle sur la simple pression d’un bouton. Son but est de ravir les voyageurs et de commercialiser sa technologie semi-autonome de conduite ProPilot.

Les clients qui arrivent à l’auberge à Hakone, au sud-ouest de Tokyo, sont accueillis avec une paire de pantoufles à porter. Une fois enlevées, ces pantoufles peuvent se garer à l’entrée. Chaque pantoufle est équipée de deux minuscules roues, d’un moteur et de capteurs qui les permettre de traverser le plancher du hall en bois grâce à la technologie Nissan ProPilot Park. 

« Les pantoufles auto-conduites visent à sensibiliser les gens aux technologies de conduite automatisée et à leurs applications potentielles », a déclaré le porte-parole de Nissan, Nick Maxfield. 

D’autres éléments auto-conduits incluent dans l’auberge comprennent des coussins de sol et des tables basses traditionnelles. Nissan invitera des invités sélectionnés à découvrir la technologie, lorsque la maison d’hôtes ouvrira ses portes en mars 2018.

Dans ses véhicules, la technologie ProPILOT de Nissan permet aux conducteurs de se détendre pendant que leurs véhicules se garent dans un espace approprié. En vue que le système fonctionne si bien pour les voitures, Nissan a volu appliquer la même technologie à divers autres articles, y compris les chaises de bureau et maintenant les accessoires d’hôtel.

Plusieures grandes marques automobiles du monde développent une technologie d’auto-conduite, par exemple Tesla, qui a créé le premier véhicule électrique de masse. Nissan a également développé une technologie qui permet aux véhicules de lire l’activité cérébrale des conducteurs et d’initier le mouvement en réponse. L’entreprise prévoit également de commercialiser une voiture capable de s’auto-conduir dans les rues de la ville en 2020. 

Des Étudiants à Antwerp ont Construit un Bras Robotique qui Interprète la Langue des Signes

Une équipe d’étudiants de l’Université d’Antwerp, Belgique, a développé un interprète robotique en langue des signes. La première version de la main du robot, appelé Project Aslan, a été imprimée en 3D et il peut traduire du texte en langage des signes. Le but ultime de l’équipe est de construire un robot à deux bras et avec un visage expressif. 

Ce projet fait partie d’une thèse de maîtrise d’étudiants qui voulaient répondre aux besoins des sourds et malentendants. Dans les salles de classe, les tribunaux et à la maison, ces personnes ont souvent besoin d’interprètes, et ils ne sont pas toujours disponibles.

Cependant, l’idée n’est pas d’automatiser la profession d’interprétation gestuelle et remplacer les interprètes, mais d’offrir une solution potentielle et accessible dans les cas où aucun traducteur n’est disponible. 

Project Aslan est sponsorisé par l’Institut Européen d’Oto-rhino-laryngologie, et il consiste en un bras robotique imprimé en 3D avec des doigts articulés, contrôlés par un logiciel dédié. Lorsque l’utilisateur tape du texte dans le logiciel, la main robotique traduit le texte en langue des signes. 

En ce moment, c’est juste d’une seule main ; alors, les gestes à deux mains et les indices d’expressions faciales qui font partie de la langue des signes ne sont pas encore possibles. Mais les deux prochains projets de l’équipe sont de faire une deuxième main coordinatrice et un visage robotique émotif.

Dans sa forme actuelle, le bras Aslan est connecté à un ordinateur qui, à son tour, est connecté à un réseau local. Ce réseau permet aux utilisateurs de partout dans le monde saisir des messages que la main peut ensuite épeler en langue des signes. Le réseau local permet également au robot de rechercher de nouvelles mises à jour dans les langues des signes. 

À mesure que le projet progresse, l’équipe de recherche a annoncé qu’ils veulent de faire les plans pour Aslan open source afin que tout le monde puisse construire le robot. 

Voulez-vous Arrêter de Fumer ? Cette Application Peut vous Aider

FitSmoke est le nom de l’application qui veut vous aider arrêter de fumer. L’application est presqu’un coach personnel qui vous aide à diminuer la quantité des cigarettes que vous fumez chaque jour. 

FitSmoke est un projet de KickStarter, et le concept est assez simple : vous avez une boite intelligente qui ressemble un paquet de cigarettes où vous mettez votre cigarettes. Avec l’application dans votre portable, vous définissez votre profil et vous programmez combien de cigarettes vous voulez fumer aujourd’hui et à quelles heures. 

L’application va libérer progressivement votre cigarettes à l’heure programmée, et vous allez recevoir une notification quand il est heure de fumer. Si vous êtes trop anxieuse et ne pouvez pas résister à la tentation, vous pouvez appuyer sur le bouton d’émergence dans l’application, et vous pouvez choisir entre obtenir la cigarette tout de suite ou jouer une joue pour vous distraire et penser en quelque chose d’autre. 

Le gadget va vous permettre de garder trace de combien des cigarettes vous fumez chaque jour, combien avez vous diminui votre consommation, combien d’argent avez vous economisé, et le temps qui passe entre une cigarette et l’autre. 

Quand vous atteindre vos objectifs vous gagnez des points, et quand vous fumes de plus, vous les perdez. Ces points vous permettre d’obtenir les Non Smoking Cups et gagner des prix. En plus, vous pouvez partager vos succès avec vos amis et famille dans vos réseaux sociaux.

 

L’idée de FitSmoke est venue d’Andrea, un conducteur de camion Italien qui avaient l’habitude de fumer pendant ses longs voyages. Il voulait arrêter, mais il ne trouvait pas un moyen simple et effectif. Mais un jour, dans la route, l’idée l’est venue : un paquet intelligent pour tenir les cigarettes a l’écart de lui. Il a fondé une équipe et ils ont développé le concept. 

La campagne en KickStarter a commencé en décembre 2017, et le but est d’expédier le premier FitSmoke en mars 2018.